Manuela de Meester
Créatrice et praticienne de la méthode de L'Arbre aux Secrets©
NL
Liens
Contact
Agenda
Stages
L'Arbre aux Secrets ©

Accueil
A propos de moi

J'ai une formation artistique et pédagogique. Après 28 ans de gestion de mon entreprise graphique j'ai trouvé la force d'oser le changement de projet pour me donner à ma passion; l'accompagnement des personnes sur leur chemin vers soi.  L'école de la vie,  les différentes formations et stages suivies [ la thérapie crânio-sacrée, l'astrologie psychologique, l'Art Thérapie Evolutive ®, les huiles énergétiques des arbres, le reiki... ] et les nombreuses lectures dans le domaine du développement personnel et de la psychologie humaniste m'ont permis d'acquérir de l'expérience et des connaissances que j'ai voulu verser dans une nouvelle forme. Une forme toujours en mouvement, que je pourrais partager avec des personnes sur leur chemin vers soi pour réaliser leur plein potentiel. C'est alors qu'en juin 2006, ma Méthode de l'Arbre aux Secrets© a vu le jour.
Ma méthode est douce et agit en profondeur. J'accompagne les personnes avec chaleur, liberté et dans le respect  de leur culture, leurs croyances, leurs repères. Par mon écoute active je les invite à exprimer leur ressenti pour le conscientiser et s'ouvrir à de nouvelles perspectives.


L'Arbre aux Secrets© est continuellement en évolution.  J'anime des sessions et des stages en Belgique et à l'étranger. e.a. au Maroc et en Egypte (Sataya) à bord du bateau Nooraya en Mer Rouge parmi les dauphins: "Avancez avec fluidité grâce à la Méthode de l'Arbre et aux dauphins"


QUELQUES PHOTOS D'AMBIANCES
Stage d'une semaine à bord du Nooraya (Sataya- Egypte)
Stage L'Arbre© et l'Art-thérapie Evolutive® à S-PASS
Présentation: Exposé sur la méthode de l'arbre et l'art-thérapie au Maroc lors du Festival International des Arts Plastiques.

‘Traces et Empreintes” est le thème de la 11ème édition du festival international Bassamat des Arts plastiques qui s’est ouverte, jeudi soir, à Settat, en présence de nombreuses personnalités du monde de la culture et des passionnés d’arts.

Initié par l’Association Bassamat Chaouia Ouardigha des Arts plastiques, en partenariat avec le ministère de la Culture, la fondation CDG et la Wilaya de la région Chaouia Ouardigha, ce festival connait la participation de plusieurs artistes nationaux et étrangers représentant 13 pays.

Le programme de ce festival, organisé sous le haut patronage de SM le Roi, comporte notamment des ateliers de dessin au profit des jeunes animé par Ahmed Benyessef, de peinture (Ahmed El Amine, Said Raji), de création de papier (Marie-Jeanne Lorenté), de gravure (Chafik Ezouguari, Tibari Kantour), de vitrail (Michel Barbault, Badiaa Echchahed, Jacinthe Lagueux), de caricature (Lahcen Bakhti), d’art thérapie (Manuela de Meester), de sérigraphie (Ibrahim Hanin) et de paravents (Salwa Jana, Fatima Hejjaji, Jacky Belhaj).

Y figurent également des conférences et des tables rondes portant sur les thèmes ”Les arts plastiques et le cinéma”, ”Les arts plastiques au féminin”, ”La femme et les arts plastiques”, ”L’art thérapie” et “Traces et Empruntes”.

Intervenant à cette occasion, Mme Rabia Echahed, présidente de l’Association Bassamat Chaouia Ouardigha des Arts plastiques, a mis en relief l’importance de cet évènement annuel et sa contribution à la promotion culturelle et artistique dans la région, soulignant que ce rendez-vous incontournable se veut un événement artistique et créatif qui  uvre pour la promotion et le développement des arts plastiques dans un esprit d’ouverture, de retrouvailles et d’échange.

Cette manifestation pédagogique et culturelle se veut aussi un vibrant hommage à la dynamique des  oeuvres créatives, tous styles confondus, dont le but ultime est le partage et les échanges entre les peuples et les cultures, relève-t-elle, ajoutant que cet événement offre un espace de partage d’idées et d’expériences dans les domaines créatifs entre les participants d’ici et d’ailleurs et permet aussi aux visiteurs de découvrir la dynamique de développement socioculturel que connaît le Maroc et l’évolution qui marque le secteur artistique contemporain.

De son côté, le wali de la région Chaouia-Ouardigha et gouverneur de la province de Settat, Bouchaib El Moutawakil, a mis en exergue l’importance d’un tel festival pour élargir le champ des connaissances des jeunes et dynamiser la scène culturelle dans la province, louant le rôle de l’Association Bassamat Chaouia-Ouardigha pour la promotion de la culture, la propagation des connaissances et le rayonnement culturel à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Le wali a, par ailleurs, réaffirmé que les autorités locales accordent un intérêt particulier à la culture et à l’art, annonçant, par la même occasion, la construction prochaine à Settat d’un grand complexe, d’un montant de 750 millions de dhs, dédié aux activités culturelles.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par une contribution du luthiste Haj Younès et d’autres artistes de renom (Fatima Zahra Lahlou , Mourad El Asmar, Hatim Iddar et Saida Charaf), ainsi que par des hommages à des acteurs culturels et artistiques d’ici et d’ailleurs (Abdelhay Melakh, Bouchaib Falaki, Daniel Couturier, Michel Barbault et Latifa Tijani)